La boutique est fermée du 26/11 au 5/12 les expéditions reprendront le 6 Décembre
Browsing Tag

salopette sailor

A la une Mode

Sew me tender….la collection pleine d’amour!

Bonjour!

J’ai été peu présente par ici cet été, vacances des petits et préparation de la nouvelle collection oblige….et c’est avec toujours le même mélange de joie et d’appréhension que je vous dévoile les prochains patrons qui seront disponibles en octobre.

Mais commençons par « l’histoire » de cette collection…car elle a pour moi une importance très particulière. Dessine moi un patron, c’est mon aventure depuis 3 ans, mon rêve un peu fou qui se poursuit de saison en saison. Mais ce joli rêve prend au quotidien beaucoup beaucoup de place, ma famille partage les doutes comme les beaux moments. Et mon mari est de fait de plus en plus investi dans ma petite entreprise (récupérer les patrons chez l’imprimeur, passer à la poste les jours où je suis au cabinet, m’aider à conditionner…le côté fun quoi!). Mais il a surtout toujours un avis sur les vêtements, le choix des tissus, et son œil compte quand il faut trancher sur un détail, une coupe. J’ai souhaité l’investir encore plus dans Dessine moi un patron en lui proposant que l’on imagine ensemble une pièce pour l’homme. Au départ cette collection devait contenir autant de patrons homme que femme, mais il faut être raisonnable: mes nuits sont déjà trop courtes, et élaborer un patron pour le vestiaire masculin est un travail important pour moi qui ne coud jamais pour l’homme 😉

On a décidé ensemble de se concentrer sur un indémodable du vestiaire masculin: la chemise. Il a fallu réfléchir à la coupe, appuyée sans être trop cintrée, et également aux petits détails qui apporteraient toute sa singularité au patron. Et c’est le joli col « cassé » col anglais revisité, ainsi que le boutonnage sous patte qui nous ont semblé apporter toute son originalité au modèle, sans trop d’excentricité.

Mon mari a été très précis sur les proportions qu’il voulait, et je lui est proposé différents détails pour offrir un aspect très soigné à la chemise : toute cousue en couture anglaise (marges de couture incluses en ce sens et planche très détaillée), avec un pli plat dans le dos, des découpes dos, des surpiqûres, le fameux col bien entendu, mais aussi un joli poignet avec une patte capucin. Et la patte de boutonnage est en 2 parties pour pouvoir si vous le souhaitez contraster le tissu de la patte et du col pour un effet de « fausse cravate ». La chemise Sparrow était née! la première version que je vous montre ici est toute blanche, dans l’épure, cousue dans un magnifique coton à petits chevrons de chez Eglantine et Zoé (que je remercie de tout mon cœur, car nous avons beaucoup discuté de ce 1er modèle homme, et Zoé a choisi de m’accompagner en proposant dans sa nouvelle collection de magnifiques cotons particulièrement adapté aux chemises! Mille mercis ma jolie de m’avoir prêté main forte!!!).

Les autres modèles sont dans les tuyaux, notamment un blouson, et si je vois que vous trouvez un vrai intérêt aux patrons pour homme je vous les proposerai peut être durant l’hiver!

Mon idée de départ, quand plusieurs modèles homme étaient envisagés, c’était de jouer sur un vestiaire homme et femme avec des pièces qui se répondent, pas forcément des vêtements mixtes, mais dont le stylisme aurait une unité. Cette belle chemise pour homme a donc sa réciproque dans la collection femme: la chemise Swallow. Le chemisier femme a une coupe beaucoup plus ample, un dos froncé sous un empiècement, la ligne d’épaule est descendue pour un look un peu boyish, mais les détails signature du modèle homme sont toujours présents: le col cassé et le boutonnage sous patte. Et comme il fait encore très beau et chaud, le patron peut être cousu en version sans manche (et je vous précise que sont 2 patrons différents sur la planche, j’ai soigné les détails, les emmanchures et la coupe de chaque version). La version en tencel façon jean (de chez Pretty mercerie) me fait penser aux tenues de la jolie Charlotte Gainsbourg dans ses jeunes années, et si ce n’était pas l’inspiration du patron cela m’a frappée à l’essayage! La version Vichy est plus classique (mais un peu de repos dans le vestiaire c’est bien aussi).

 

Le second patron femme, c’est la salopette Sailor. Mon énorme énorme envie de cet hiver (j’arrive après la guerre certes) c’était une salopette, mais pas au 1er degré de la salopette. Je ne suis que modérément casual dans ma façon de m’habiller, alors j’ai réfléchi à comment faire une salopette qui n’en soit pas tout à fait une, ou plus simplement une salopette qui me ressemble. Je suis partie sur des bretelles nouées,détail féminin, assemblage facile, pas besoin de chercher des fournitures de mercerie particulière…j’ai foncé. Pour le devant, j’y ai réfléchi un moment, le devant avec poche ou plastron était un code trop évident de la salopette, j’ai décidé de jouer sur un devant qui se croise, avec une ribambelle de boutons (le boutonnage est surtout à visée décorative pas besoin de le défaire pour enfiler la salopette). Le dos reprend par contre complètement les code de la salopette.Et puis s’est posé la question du bas…mon prototype était un pantalon droit peu ample comme celui que je vous montre ici.

Je trouvais ma salopette parfaite ainsi, mais malgré tout mon travail sur les dernières collections est de vous proposer un patron qui vous autorise la réalisation de plusieurs vêtements. j’ai hésité entre une jupe et un short, j’ai commencé par prototyper le short, et j’ai tellement aimé le résultat que je n’ai pas poussé plus loin, ma belle salopette Sailor était prête!

 

J’ai fait de nombreuses versions de ce patron pour tester le rendu dans de nombreux tissus: gabardine de soie, jean, prince de galles (celui ci vient de chez Pretty mercerie) et enfin j’avais très très envie de tester le tweed, beaucoup de merceries en proposent de très beaux cette année, et je me suis souvenue que j’avais de côté un énorme coupon de tweed acheté en solde il y a 2 ans chez mondial tissu…il est assez flashouille avec ses fils argentés, mais j’ai pensé que la salopette short dédramatiserait bien ce tissu et je suis vraiment ravie du résultat je l’aime beaucoup beaucoup!!! Pour rester dans les codes du vêtement en tweed-coco like-passion Chanel- Karl le boss…j’ai cousu des boutons perlés de chez Pretty mercerie également. J’aime beaucoup ces boutons, j’en avais acheté plein, mais ils sont lourds et la queue très longue donc un échec cuisant sur les tissus fins comme pour une chemise, par contre ici l’épaisseur du tweed s’y prête bien, je suis ravie! Ma belle blouse Dahlia (version antédiluvienne que j’aime tant avec un velours de soie dévoré de chez Cousette) complète ce look et mes sandales Narae que j’aime tant…tenue de party girl (hum hum …) validée 🙂

 

Et pour clore cette collection, voici la robe Sybil, qui pour le coup saute à pieds joints dans la féminité! Un décolleté croisé presque carré, de jolis jeux d’empiècements qui peuvent être rehaussés d’un passepoil, une coupe un peu ample, des poches…elle est très féminine, très confortable, se décline en blouse, s’adapte à différents niveaux de couture si l’on s’exonère des empiècements (le buste est doublé). Je l’aime c’est tout! Cousue ici en double gaze Atelier Brunette, elle est spectaculaire en version longue! Mais un beau lainage léger, un velours fin, un coton…tout est possible! Pour l’inspiration, on passe du côté des soeurs Bennett, on bifurque vers Dowtown Abbey, on se projète dans une babydoll revisitée et nous voilà arrivés.

Et alors, pourquoi les patrons ont ces petits noms? 

Sparrow et Swallow, 2 jolis noms d’oiseaux qui font directement référence à mon mari et moi, nous sommes 2 tatoués et nous avons choisi d’encrer sur nous de jolis oiseaux, des hirondelles sublimes pour mon homme, une paire d’ailes à mes chevilles et un chardonneret sur mon dos (mais Sparrow ou moineau sonnait mieux avec Swallow ou hirondelle 😉 ).

Pour la salopette, je suis partie sur Sailor, un look petit marin qui va bien, et puis dans l’imaginaire du tatouage, le marin en est recouvert.

Et la belle Sybil…on sort de l’univers du tatouage pour repartir vers mon autre tocade: Sybil c’est la petite sœur effrontée et déterminée de la famille Crawley (Downton Abbey addict bonjour!!!), une féminité qui ne s’en laisse pas conter. On n’est pas non plus dans le 1er degré de la robe d’époque, mais un petit charme rétro se retrouve ici.

Swallow, Sparrow, Sybil, Sailor….on S‘est compris ?!

Et cette collection, ce vestiaire homme et femme, c’est pour moi une nouvelle étape. Et je me pose des questions sur l’identité de Dessine moi un patron. Sew me tender est le nom de la collection, et je me demande si ma marque ne pourrait pas évoluer vers ce nom qui porte moins à confusion que Dessine moi un patron… C’est périlleux de faire évoluer le nom d’une marque, on risque de perdre des gens en route, et ma marque est encore toute jeune…si vous avez un avis sur la question je prends toutes vos suggestions!

j’espère que cette collection vous plaira, sortie des patrons pour fin octobre, je vous donne très vite une date de sortie officielle et à cette occasion vous pourrez découvrir d’autres versions des patrons, les tutoriels de montage, bref j’ai du travail en perspective. Et je vous laisse avec les perles de cette séance photo …. à bientôt!