La boutique est fermée du 26/11 au 5/12 les expéditions reprendront le 6 Décembre
Browsing Tag

sew me tender

Mode

Suzie blue…la petite jupe qui me tourne dans la tête.

bonjour!

Pfiuuu je reprends mes esprits après cette folle semaine de CSF, et je suis de retour lessivée mais gonflée à bloc par toutes ces rencontres. Un immense merci à tous ceux et celles qui sont passés me rendre visite sur le salon, vous êtes bienveillants, sur motivants et recevoir une fois par an tout ce soutien et cette démonstration de confiance EN VRAI c’est tellement tellement bon!!!

Je pense bien entendu aussi à tous ceux qui ne peuvent ou ne souhaitent venir à Paris pour cet évènement, la couturosphère change de visage lors de cette semaine et c’est sûrement un barbant…

Mai en temps que créatrice c’est un rdv important car il permet de faire découvrir mon travail et l’univers de ma marque aux passionnés de couture et de fringue qui ne connaissent pas Dessine moi un patron. Montrer les vêtements, expliquer la démarche de création, c’est ce que j’essaie de faire via le blog et Instagram mais cela n’a de porté qu’envers ceux et celles qui suivent mon travail, et le CSF m’ouvre à de nouvelles rencontres 🙂 Et puis c’est aussi l’occasion de revoir mes consœurs créatrices, éditrices de tissus, mes testeuses et copines IG et ma jolie Zoé (meilleure partner in crime du monde!!!!!).

Ce salon est un évènement important, avec beaucoup de travail en amont pour en faire un RDV réussi. C’est pourquoi un petit patron retardataire vient y faire une apparition surprise avant de vous être proposé sur le site. L’année dernière c’était la jolie blouse Rocaille qui avait joué ce rôle. Elle vous avait beaucoup plu et ce lancement s’était tellement bien déroulé que j’ai voulu à nouveau mettre en avant une pièce sur l’édition de cette année.

Dessine moi un patron est le reflet de mes envies de mode et comme ceux que j’ai pu rencontrer l’ont constaté, c’est mon vestiaire que j’étoffe de saison en saison à chaque lancement de collection. Et ce fameux vestiaire Dessine moi un patron commence à avoir pas mal de jolies pièces, mais finalement très peu de jupes (le patron Tulipe permet de réaliser la jupe mais elle n’est pas une entité propre, Ivy et Highland sont des modèles que j’affectionne beaucoup mais qui pour beaucoup ne s’envisagent pas dans une garde robe quotidienne). J’ai alors réfléchi et imaginé la jupe Suzie, avec tout ce que cela peut avoir de compliqué de conjuguer: portabilité au quotidien, joli tombé, ni anachronisme ni trop de facilité dans le « style » du vêtement, un choix de tissu pas trop limitant, et suivre toujours mes envies.

La belle Suzie remplit les critères que je m’étais fixée, je voulais une taille bien marquée dans laquelle glisser un chemisier ou un tee shirt, une ligne moins classique qu’une jupe crayon, et un modèle pas trop technique à coudre pour un résultat waowww et je me suis régalée à la décliner dans plusieurs matières.

Il y a la version en crêpe de viscose Eglantine et Zoé qui sur le salon était votre chouchou. Le tissu a l’avantage de faire danser les jeux de pli du devant ce qui donne beaucoup de légèreté à la jupe malgré la longueur sous le genou.

La version en suédine The Sweet mercerie reflète le plus ce que j’avais en tête en travaillant Suzie, en ce sens que c’est une « vraie » jupe d’hiver, et le ton uni fait ressortir les plis et les beaux boutons. Dans ce type de tissu de saison, la version en velours camel avec ses jolies fleurs de chez Sacrés coupons est également très réussie!

La version mini en Prince de Galles coton lycra Pretty mercerie est tellement mignonne, on glisse gentiment vers le kilt ou du moins vers la jupe de jeune fille sage pas si sage….et pour ma part pas si jeune fille non plus 😉 !

 

La belle Suzie est disponible ici sur mon eshop, j’espère qu’elle vous inspirera beaucoup de belles versions (lainage léger, velours ras, jupe graouuuu en léopard…j’ai déjà d’autres envies!!!).

Je vous dis à très bientôt, car je finalise un projet qui a énormément d’importance pour moi et que je suis très très impatiente de vous présenter!!!

 

 

A la une Mode Tutoriel

Elle est enfin là…Sew me tender, de l’amour dans votre vestiaire.

bonjour!

un petit bonheur n’arrive jamais seul 😉 la nouvelle collection est désormais disponible, et c’est à chaque fois comme une première fois…galère de transporteur, photos de dernière minute, insomnie, trac….et puis badabammmm mise en ligne des patrons!

****spoiler******tuto tous frais tous beaux dans cet article !!!!!!!!!!!

A chaque nouvelle collection, c’est un nouveau départ. J’ai toujours l’inquiétude de savoir si les modèles vont vous plaire, si vous allez encore vous reconnaître dans mes choix. Et puis surtout de saison en saison les enjeux deviennent plus importants. Pour cette dernière collection j’ai franchis le cap du packaging sur mesure (fini le collage des stickers devant Netflix 😉 ).

Car j’y crois vraiment à ma belle histoire, et la possibilité d’être vraiment et totalement créatrice et entrepreneuse se profile peu à peu. C’est une question de courage surtout, le courage de lâcher prise, de regarder sa vie en face. Quand on se découvre comme moi une passion dévorante « sur le tard », que cette passion devient une seconde profession, cela prend petit à petit toute la place. Et là j’en suis à la croisée des chemins, il va falloir lâcher la corde d’une main pour saisir ma chance à pleine poignée. Car vivre avec des regrets c’est quand même dommage.

Je n’ai pas de grande annonce à vous faire, je n’ai toujours pas franchi cette dernière étape, et je continue à jongler entre mon travail de chirurgien dentiste et celui de créatrice de patron. Et si vous voulez en savoir plus sur mon quotidien de créatrice et mon expérience entrepreneuriale allez écouter le podcast auquel Louise de Cornelia dixit m’a conviée et qui se consacre à entrepreneuriat dans la sphère couture.

Mais l’accueil de vous faites à mes collections et à mon travail est toujours tellement fou, votre présence et tous vos messages sur intagram me regonflent et me confortent dans l’idée que j’ai peu être trouvé ma place. Alors MERCI, merci de répondre présent, merci de votre confiance, merci de m’autoriser chaque jour un peu plus à croire en mon rêve.

Et évidemment un merci puissance 1000 à mes testeuses pour leur partage et leur soutien, et un grand grand merci à Zoé et Yannick qui ont testé, approuvé et injecté une immense dose d’Amour dans cette nouvelle collection!!!! Zoé c’est ma super copine couture, on a partagé nos stands au CSF l’an dernier, on récidive avec plaisir cette année. Et quand je lui ai annoncé mon projet de patron homme, elle m’a soutenue et surtout elle a pris le parti de me suivre et de proposer chez Eglantine et Zoé un choix de coton parfait pour mes patrons…. Vous n’imaginez pas combien la bienveillance et le partage sont rares et précieux, et que Zoé prenne ce « risque » avec moi me touche tellement!

Et ils sont justes parfaits pour incarner Sew me tender!

crédit photo @eglantine et zoé

crédit photo @églantineetzoé

J’espère de tout mon cœur que j’aurais su vous séduire avec cette nouvelle collection. Elle répond comme à chaque fois à la question cruciale du « qu’aimerais-je porter cet hiver? ». Et j’avais envie d’un vestiaire facile, de pièces confortables mais toujours féminines.

Concernant la chemise homme Sparrow vous savez déjà tout 😉 je vous laisse relire l’article précédent où je vous détaille cette 1ère pièce Dessine moi un patron pour le vestiaire masculin. Les petits détails sont particulièrement travaillés: de jolis poignets, un boutonnage sous patte, et son col…;

Merci à Matthieu et Yannick pour leur patience et ..quels beaux modèles 😉

crédit photo @églantineetzoé

crédit photo @églantineetzoé

crédit photo @églantineetzoé

La chemise Swallow trottait dans ma tête depuis un moment…j’ai quelques chemises « classiques » achetées dans le commerce, et bien que j’aime l’idée de la chemise cintrée, je remarque que je les porte peu. Alors j’ai réfléchie à ce que je n’aime pas trop dans ces chemises: la ligne très appuyée, les épaules ajustées, je me trouve trop endimanchée quand je les enfile. Alors j’ai choisie une ligne moins près du corps et l’aisance est notamment amenée par le dos froncé sous empiècement (amies amatrices de passepoils bonjour!), j’ai descendu la ligne d’épaule (je sais que tout le monde n’est pas fan, mais c’est quelque chose qui je trouve amène de la modernité), et puis surtout je lui ai donné le même petit col cassé si distinctif et commun avec la chemise homme Sparrow. Et pour que votre patron (et votre vestiaire) vous suive au fil des saisons, j’ai choisi de proposer 3 finitions de manche (3/4, longue, et une version sans manche où les emmanchures et donc le buste ont été retravaillés). Je vous montre ici la version manche 3/4 avec bracelet de manche, réalisée dans un très beau sergé viscose de chez Eglantine et Zoé. C’est clairement un tissu parfait pour mon joli chemisier, car le tombé est très souple (et c’est doux!!!).

Et Zoé vous propose une version en viscose et une version en coton (elle est trop belle ma copinette!).

crédit photo @églantineetzoé

crédit photo @églantineetzoé

crédit photo @églantineetzoé

crédit photo @églantineetzoé

La blouse ou robe Sybil, c’est clairement la pièce où l’on se sent bien. Tellement féminine par son décolleté, et pourtant confortable. Sa belle ampleur la rend spectaculaire dans un tissu à motif! Et pour l’avoir cousue dans de nombreux tissus, je pense vraiment que la viscose reste la matière de choix car sa fluidité calme l’ampleur du bas de la robe sous la taille empire, les fronces sont ainsi moins marquées.

Je vous montre ces quelques photos prises lors du shooting de ma copine Ilabella pour sa collection de bijoux hiver (merveilles disponibles dès demain!!!). Et vous pouvez voir que sur la tunique, j’ai choisi ici de prendre en sandwich entre le buste et la doublure un petit lien plutôt que de mettre des boutons (oui oui je suis une fofolle du style). Et je trouve que cela répond bien à ce beau tissu très chamarré de Eglantine et Zoé.

La version robe n’est pas enreste côté imprimé (mon mari déteste, moi je l’aime tellement!!!). C’est une viscose Rifle paper achetée chez Motif personnel.

La salopette Sailor…quoi de plus agréable qu’une salopette, et quelle salopette! Version pantalon ou version short, elle se distingue par sons détail épaule nouée, son boutonnage devant, et la déclinaison short ou pantalon vous permet d’envisager de multiples versions.

Elle aussi je l’ai beaucoup portée depuis cet été et vraiment c’est la pièce plaisir du vestiaire: facile à coudre, agréable à porter, et très adaptée au quotidien.

Le mois de novembre promet d’être chargé, entre la préparation du CSF, la finalisation des tests des patrons pour les tailles 48 à 56 et un évènement pro un peu particulier sur lequel je reviendrai. Je mettrai en ligne au fur et à mesure des tutoriels pour les patrons. Mais je ne veux pas vous laisser démuni face à 2 modèles en particulier, mes jolis tourtereaux Sparrow et Swallow! Ce duo de chemisier est le point de départ de cette collection Sew me tender. Pensés avec mon amoureux, ces 2 modèles sont assez techniques et j’ai préféré pour ces patrons faire un focus sur les points les plus délicats : la couture anglaise qui assure à vos chemises une finition très étudiée, la patte capucin de la chemise homme, et la patte de boutonnage cachée commune aux 2 modèles. Pour que ce soit très « parlant », j’ai utilisé des échantillons bien contrastants afin que les photos soient les plus claires et lisibles possible. Ces petits tuto sont un complément à votre brochure (sur laquelle j’ai réalisé beaucoup de schémas).

  • La couture anglaise:

les 2 patrons ont cela en commun, un montage en couture anglaise pour des finitions aux petits oignons. Je vous propose donc de reprendre cette méthode d’assemblage très simple et qui assure un travail très propre.

Au lieu d’assembler vos pièces endroit contre endroit, vous les positionnez envers contre envers et vous piquez à 0.5 cm du bord.

Coupez légèrement pour  diminuer les rentrés de couture et ouvrez votre couture au fer à repasser.

Repliez vos pièces de tissu endroit contre endroit et piquez à 1 cm du bord. Votre première couture sera ainsi enfermée dans la seconde. Repassez bien la couture obtenue sur l’envers du tissu.

 

Afin de bien plaquer vos coutures, vous surpiquerez les marges de coutures sur l’endroit.

Voici le résultat obtenu sur l’endroit du chemisier.

Et ici c’est ce que vous aurez à l’intérieur de votre vêtement.

 

  • la patte capucin:

c’est une technique complexe, je vous recommande de vous entrainer à la réaliser une ou deux fois sur un échantillon avant de vous lancer sur votre manche.

Votre planche dispose d’un dessin de repère de la future fente que vous allez reporter sur l’envers de votre manche.

 

Vous marquez sur vos 2 pièces des plis au fer selon les photos ci-après :

  • Marquez bien le haut de la fente sur l’envers de votre manche avec un fil qui dépasse à chaque angle ou au feutre effaçable et positionnez vos pièces bord à bord endroit des pièces de la patte capucin sur l’envers de la manche, le long du tracé de la fente. Piquez à 1 cm des bords de chaque pièce jusqu’à atteindre le repère de fin de fente. Ouvrez la fente comme décrit sur le schéma.

  • Retournez par la fente vos pièces sur l’endroit de la manche.

  • sur votre pièce sous patte reformez les plis selon les marques au fer comme sur le schéma : faites un rentré de couture sur le bord 1 et repliez cette bande sur le bord 2 de la fente. Les rentrés de couture seront enfermés dans la bande à la manière d’un biais. Coudre ensuite la bande, sur l’endroit en piquant à 2 mn du bord et en vous arrêtant au bout de la fente.

  • Sur la pièce patte capucin : on plie une première fois la patte capucin pour la ramener sur la ligne de couture de la bande de sous patte. On marque au fer. Puis on replie une 2ème fois cette bande de façon à ramener le bord 3, en ayant pris soin de faire un rentré de couture, sur le bord 4 de la fente. L’objectif, c’est que la patte capucin recouvre d’égale largeur la sous patte.

  • Revenez marquer au fer les pointes de la patte capucin, superposez les bandes et épinglez pour repérer le haut de la fente avant couture. Puis réalisez la couture qui va fixer la patte capucin : partez du bas de la manche en faisant attention de ne pas coudre la sous patte du dessous avec la patte du dessus. Une fois arrivé au niveau de l’épingle, cousez en piquant cette fois-ci les 2 pattes ensembles. Réalisez la pointe, descendez et stoppez la couture toujours au niveau du repère d’épingle. En gardant l’aiguille piquée dans le tissu, décrivez un joli X pour finir la patte.

 

 

  • le boutonnage sous patte:

-la partie buste devant supportant les boutons (droit ou gauche selon que vous cousez Swallow ou Sparrow):

votre patron présente des repères de pliure de ce qui sera votre future patte de boutonnage supportant les boutons. Modelez vos plis comme l’indique les photos en repliant le tissu envers contre envers et en faisant sur le bord libre un petit repli de 1 cm qui sera cousu en surpiqûre. Faites sur l’endroit la couture qui fixe votre patte.

 

-le buste devant qui va supporte les boutonnières cachées sous patte:

constituez d’abord votre patte de boutonnage qui viendra cacher vos boutonnières. Votre patron a des repères de pliure pour cette patte, tracez au stylo effaçable ou à la craie de tailleur les plis.

Cousez endroit contre endroit votre patte sur le milieu du devant  à 1 cm, plaquez au fer.

Suivez le tracé de vos plis en les marquant bien au fer (pli envers contre envers puis endroit contre endroit et encore envers contre envers…comme un accordéon) et repliez le bord libre de votre pièce sur 1 cm.

Cousez sur l’endroit du buste la surpiqûre qui va stabiliser votre patte. Réalisez toutes vos boutonnières. Fixez votre patte de boutonnage par des points le long du repère C.

 

J’espère que ces tuto qui reprennent les points les plus techniques vous ont aidé. D’autres suivront c’est promis 😉

Retrouvez les patrons de la nouvelle collection sur la boutique en ligne ici  .

Passez un très bon we!

Emilie